En effet, dans le cadre d'une politique tournée vers le développement des énergies renouvelables, l'état a décidé d'octroyer, pour les particuliers,

un crédit d'impôt à tous ceux qui s'équiperaient avec ce mode de chauffage basé sur un tel concept. En effet, la partie installation de chauffage

utilisant des énergies renouvelables et visant à réduire notre dépendance vis à vis des énergies fossiles (pétrole, gaz) est fortement encouragée.

Ces nouvelles incitations fiscales doivent permettre à ceux qui décident de s'équiper de réaliser d'importantes économies au niveau de l'investissement,

qui viendront s'ajouter à la baisse de la facture d'énergie.

Comment est calculé le crédit d'impôt ?

Le montant total des dépenses est plafonné à :
8 000 Euro pour une personne célibataire, veuve, ou divorcée   16 000 Euro pour un couple marié soumis à imposition  commune.

Ces plafonds sont majorés de, 400 Euro par personne à charge ou pour le premier enfant, 500 Euro pour le deuxième enfant,et 600 Euro par enfant supplémentaire.

Aides financières aux économies d'énergies

Crédit d'impôt de 50% en 2007 : un sacré coup de pouce !

Sur Chauffe-eau Solaire et Solaire Photovoltaïque

Crédit impôt sur l’eau de pluie 2007—2009 
Mercredi 20 décembre, l’Assemblée a définitivement adopté le projet de loi sur l’eau et les milieux aquatiques qui comprend l’article 23 ter (article 200

quater du code général des impôts) établissant un crédit d’impôt pour les dépenses d’installation d’un système de récupération et de traitement des eaux

pluviales. Ce crédit d’impôt se présente donc comme suit :      taux : 25%
- les ministères de l’écologie et du logement seront chargés de rédiger l’arrêté fixant la liste des équipements qui ouvrent droit au crédit d'impôt et

 précise les conditions d'usage de l'eau de pluie dans l'habitat et les conditions d'installation, d'entretien et de surveillance de ces équipements

La TVA à taux réduit (5,5 % )s'appliquera uniquement aux travaux de pose de panneaux solaires photovoltaïque visant à alimenter le logement éligible (production annuelle d'une quantité d'électricité sensiblement égale à la consommation du logement). Sont considérées comme telles, les installations jusqu'à une taille de 3 kWc (puissance crête du toit solaire). 

Les travaux correspondant à la part qui excède une puissance de 3 kWc seront facturés au taux normal. 

Il est également admis que le taux réduit s'applique quand bien même les panneaux ne sont pas installés sur le toit de l'habitation mais à proximité de celle-ci.